CHINE - Les Monts Huang ou Les montagnes jaunes de l'Anhuii 黄山

June 20, 2018

En Chine, les massifs montagneux sont nombreux dont certains sont mythiques et sacrés.
Ils sont tous différents et notre attention s’est portée, au décours d’une exposition au Cambodge qui nous a fait rêver, sur les monts Huang, situés dans la province de l’Anhui, à l’est de la Chine.
Elles ont inspiré de nombreux peintres traditionnels chinois, des écrivains et des poètes depuis des millénaires et continuent d’inspirer les contemporains. Le massif doit son nom à Huángdì, l'Empereur Jaune, qui serait venu y chercher l'élixir d'immortalité, 2 600 ans avant notre ère...

Ce massif montagneux impressionnant est composé de grands pics granitiques atteignant plus de 1800 m d’altitude et parsemés de conifères curieusement et naturellement plantés à leur sommet.

Mais ce qui fait son charme ultime c'est son paysage en variation perpétuelle. En effet souvent des nuages de brume s’accrochent aux pics montagneux et créent des paysages féériques et mystérieux.
Les chinois y viennent souvent en famille, comme un pèlerinage, dès le printemps. Du coup ce n'est pas la plénitude et le calme qui règne mais un peu de foule quand même. Plus d'un million de visiteurs par an, encore un bijou du patrimoine de l'UNESCO...
Parce qu’en hiver certains chemins sont impraticables et les marches d’escaliers en pierres sont glissantes (il faut se prémunir de crampons sous les chaussures pour casser la glace). Pour nous il restait encore de la glace, mais uniquement au sommet.

 

 

 


Il faut savoir qu’en Chine, très souvent (mais pas toujours) la montagne ce n’est pas forcément une affaire d’alpiniste et randonneur aguerri. Souvent elle se veut accessible (au plus grand nombre, les personnes âgées, handicapées...) via des téléphériques. Comme ici, 2 côtés des monts Huang sont accessibles par 2 téléphériques différents. Ils passent au coeur des montagnes comme sur la photo ci-dessous (il faut être attentif pour distinguer le téléphérique entre les montagnes), et la vue y offre une plongée magnifique sur la vallée.

 

 

 

 

 

 

Sachant qu'en haut par contre il faudra tout de même marcher pour atteindre la plupart des points de vue "secondaires" (ainsi que les hotels, éparpillés au sommet) on peut aisément y passer une journée même en prenant les téléphériques.


Cependant, on peut aussi se mettre un peu plus au défi et y grimper par soi-même mais par des escaliers. Et oui pas de sentier perdu dans la nature. Ici on ne rigole pas avec les aménagements et les escaliers font légion. Il y a 4000 marches pour atteindre le sommet Est. Et nous n’avons pas été déçus, nous avons eu un temps magnifique, ciel bleu et grand soleil durant notre montée et au sommet.

Une fois là-haut nous avons cherché un endroit où dormir car nous n'avions pas réussi à réservé par internet (booking ou autre) la veille. Heureusement en arrivant en semaine et en matinée il y avait encore de la place dans 2 dortoirs du Beihai Hotel. Ici, au sommet des montagnes, il n'y a pas de gîte, ou de refuge mais plutôt des très grosses infrastructures grises et tristes (ambiance ambiance!), de grands hôtels aux couloirs interminables mais avec chambres très confortables (malgré les avis négatifs qu’on avait lu sur internet, ça nous a paru relativement luxueux).
Des salles de restaurants, de conférence… et des dortoirs de 6 couchages avec salle de bain commune, télé, bouilloire et thé (comme partout dans les hôtels en Chine) et surtout propres et chauffés (pas comme partout!). Nickel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dortoirs ne sont pas mixtes donc nous avons passé la nuit dans 2 chambres voisines avec Fidy. Nous étions les premiers arrivés donc nous avons pu "réserver" notre place (cf mon bardas sur le lit du bas au fond à droite ;) ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous sommes allés à la rencontre d'une partie des points de vue, tous très impressionnants et encore plus beaux en vrai qu’en photos, à couper le souffle. Des pics majestueux à perte de vue et au loin la vallée... si loin... Le contraste!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin nous avons trouvé un spot pour le coucher de soleil, qui n'était autre que le point culminant du sommet "Brightness Top" à 1860 mètres d'altitude.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ce somptueux coucher de soleil, nous sommes rentrés à la frontale dans le noir et le froid pour rejoindre notre dortoir (plein cette fois-ci de touristes chinois et chinoises), et passer une bonne nuit. Ce qui est chouette c'est qu'à l'entrée de l'hôtel il y a un écran au dessus du guichet avec les horaires de coucher et lever de soleil :) donc on a pu caler notre réveil.

Lever le lendemain matin très tôt pour repartir à la frontale en direction du point de vue de "La Terrasse Rafraichissante" (et il porte vachement bien son nom avant le lever de soleil ce point de vue! ahglagla, on l'avait repéré la veille pour savoir quel chemin emprunter depuis l'hotel) et bien sûr nous n'étions pas seuls mais arrivés tôt nous avons pu trouver une bonne place sans prendre de risque. Ce qui est le plus joli ce sont les changements de teintes des pics, qui passent du froid du gris à l'orangé chaleureux du lever de soleil et ce pour quelques minutes seulement.

 

 

 

 


Ce qui nous a marqué hormis les paysages somptueux, c’était les porteurs. En effet des hommes font des allers-retours tous les jours, plusieurs fois par jours (nous avons revu les mêmes plusieurs fois quand nous étions au sommet) pour porter le linge sale et propre, des bouteilles de gaz, de la nourriture… et même des personnes! et oui quand on a décidé de ne pas prendre le téléphérique mais que nos jambes ne nous portent plus on peut toujours acheter les services de ces courageux. Pour nous c'était relativement choquant mais là-bas c'est vraiment monnaie courante.

Des charges très lourdes sur les épaules d'hommes parfois assez vieux. Comme on ne se croise pas dans les escaliers,  si 2 porteurs viennent à se rencontrer (ce qui arrivent souvent) avec toutes leurs charges encombrantes, l’un des  2 doit s’arrêter dans son élan pour laisser passer l’autre. De même avec les touristes. Nous essayions quand nous les voyions de dégager la place et de les laisser passer car nous avions vraiment de la peine pour leur dos et étions admiratifs de leur travail difficile (nous qui soufflions avec nos simples sac à dos).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour redescendre le lendemain, après avoir fin les points de vue à l'ouest du massif, nous avons rejoint après une bonne marche encore, le téléphérique de Yuping. Vertigineux !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour finir, nous parlerons de la ville étape de Tunxi, base idéale pour accéder au Huangshan. Elle vaut clairement le détour car elle ressemble à un décor de cinéma, surtout la nuit. Elle est accessible depuis Shangai ou Hangzhou (nous sommes venus d'Hangzhou en bus).
Ce fut dans une auberge de jeunesse de la vieille ville piétonne que nous avons laissé nos bagages pour rejoindre les Monts Huang et nous avons apprécié y déambuler la nuit. Dans la région ils cultivent beaucoup de thé mais également du chrysanthème, réputé soigner beaucoup de maux, il se boit en tisane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONSEILS DES WIDIDIS:

 

- La région du Huangshan (et la ville de Tunxi) se situe dans la province de l'Anhui à 220 km à l'ouest d'Hangzhou soit environ 3 h en bus (bus Hangzhou-Tunxi 186 Yuans pour 2) 

- Hotel à Tunxi: YHA Tunxi Old Street (auberge de jeunesse, chambre propre et grande)
- Pour se rendre aux monts Huang: depuis Tunxi, il faut prendre un bus  jusqu'au village de Tangkaou = Huangshan Scenic spot  situé au pied du Huangshan (bus Tunxi-Tangkaou 22 Yuans/personne)
 - Puis un autre bus de Tangkou aux stations de départ des téléphériques ou aux pieds des marches (bus Tangkaou-Yungu 19 Yuans/personne)

- Téléphériques Yungu/Yuping: 90 Yuans /personne

- Entrée Huangshan: 115 Yuans/personne. En haute saison c'est le double 230 Yuans. Nous sommes arrivés le premier jour de la haute saison mais nous avons un peu (on l'avoue) triché pour avoir un tarif réduit.

- Hotel sommet Huangshan: Beihai Hotel 300 Yuans (peut paraitre cher pour un logement en Chine, mais vue la situation, le confort proposé et la beauté des montagnes, ça aide à relativiser!)

 

 

Galerie Photos des Monts Huang et de Tunxi (Cliquez sur les photos pour les agrandir!) :

 

 


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

CHINE - Les Monts Huang ou Les montagnes jaunes de l'Anhuii 黄山

June 20, 2018

LA CHINE - Tagong, 3700 m, à la frontière Tibétaine

April 2, 2018

1/15
Please reload