CAMBODGE - Phnom Penh, la perle d'Asie

February 18, 2017

 

 

Le Cambodge est notre 6 ème destination, juste après le Laos. Un de nos pays préférés depuis le début de notre voyage... Après réflexion, sans doute parce qu'on n'attendait rien de particulier de ce pays. Il nous pourtant beaucoup donné...

 

 

Après Vientiane la paisible capitale du Laos, on a eu un choc en arrivant à Phnom Penh! La circulation anarchique, un nombre de voies incalculables, les feux non respectés, des gros embouteillages... Il faut toujours regarder des 2 côtés de la route quand on traverse ici car les sens de circulation ne sont pas respectés!

 

Nous aurons l'occasion de passer plusieurs fois dans la capitale où nous aurons donc pas mal déambulé.

 

Nous avons pu visiter S21 (ou musée du génocide ou Tuol Sleng Genocide Museum) afin d'en savoir un plus sur l'horreur du régime de Pol Pot et des khmers rouges. Une visite à vous glacer le sang, stupéfiante, émouvante (à déconseiller aux âmes sensibles) puisqu'on

visite les cellules et salles de torture des prisonniers cambodgiens qui n'avaient commis aucun crime... à part celui de ne pas être dans le bon camp, d'être intellectuel, artiste ou juste de savoir lire et écrire. La visite audioguidée était très bien faite, très interactive et passionnante, les histoires sont racontées en français par des cambodgiens, il y a aussi des témoignages d'anciens khmers rouges ou de rescapés, des extraits de procès etc...

C’est un des 150 centres de détention de prisonniers du pays pendant l'invasion des khmers rouges à la fin années 70.

Au total 20% de la population cambodgienne a péri sous les mains des khmers rouges soit 1,7 millions d’innocents.
Anciennement lycée, il a été reconverti en prison et centre de détention (centre de sécurité S21)entre 1975 et 1979.  Dirigé par un des « frères » de Pol Pot, Douch, 17 000 prisonniers y seraient passés, seuls 7 ont survécu. Les autres étaient emmenés dans les «killing fields » autour de Phnom Penh pour être exécutés.

Un centre gardé secret, c’est-à-dire que personne autour ne devait savoir l’horreur qu’il s’y passait. Les prisonniers avaient interdiction de crier par exemple : mais comment ne pas hurler devant les tortures infligées ?

Des barbelés autour des étages et des barreaux aux fenêtres pour éviter les suicides.

Surtout se dire que ce n’est pas si vieux, 1979, et que la communauté internationale dont les grandes puissances européennes (dont la France !) soutenait Pol Pot et fermait les yeux ou ne comprenait que ce qu’elle voulait bien comprendre.

Se dire aussi que Pol Pot a intégré son premier parti communiste en France où il a fait ses études. Et se dire enfin qu’il n’a jamais été jugé pour les crimes qu’il a commandité et commis car protégé par la communauté internationale. En fait il a été condamné qu’en 1997 à la prison à vie mais comme il était malade il fut simplement « assigné à résidence ». Il fuit alors vers la Thaïlande mais est mort avant d’y parvenir. Une fin pas si terrible pour un homme qui a engendré un des pires génocides de l’histoire.

Une vraie honte que notre pays ait cautionné ça...

 

Certaines salles sont remplies des photos de prisonniers prises par les gardes khmers rouges à chaque nouvelle entrée. Ils vous regardent là, hommes, femmes, enfants. Au moment de cette photo, ils ne savent pas encore ce qui les attend.
Lors de la découverte de S21 par les vietnamiens (qui en envahissant le Cambodge, le libèrent aussi des Khmers rouges), les derniers corps torturés et attachés laissés là à l’abandon dans les salles furent découverts et photographiés et sont également exposés.
Enfin des tableaux peints par un des survivants décrivent très clairement les différentes tortures subies.

Les salles de tortures ont été laissées en l’état.

Comme tous les génocides de l’histoire, on ne peut que se poser des questions : comment peut-on faire cela à son propre peuple ?
Essayer de comprendre l’incompréhensible, l’irrationnel, l’inhumain.

Enfin une leçon de vie de se dire que les cambodgiens essayent de pardonner l’impardonnable aux khmers rouges.

Nous avons eu droit à un concert de chant typique cambodgien dans une salle de l'enceinte du musée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons également vu le palais royal et la pagode d'argent, construits en 1860, époque où Phnom Penh devint la capitale (après Siem Reap). Il est un exemple de l'architecture khmère. Plusieurs bâtiments ont été reconstruits dans les années 1960 et une petite partie seulement est ouverte au public.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons été au stade Olympique en fin d'après-midi et à la sortie du travail beaucoup de cambodgiens viennent ici pour courir, jouer au football, volley, dacau (volant qu'on se renvoit avec le pied), faire une séance d'aérobic... Bonne ambiance assurée! Autour il y a aussi de belles salles de sport, dojo etc...

 


 

 

 

 

 

Pour les marchés locaux, nous avons fait celui d'Orussey situé à 2 pas de notre hôtel, très populaire et surtout fonctionnel (fruits, légumes, fruits de mer, poissons et fruits séchés... vaisselle ou tout ce dont on peut avoir besoin) ce marché n'est pas du tout touristique et ce n'est pas pour les souvenirs qu'on y va. Pour le marché touristique il y a le marché russe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin nous avons été au Musée National, un magnifique édifice qui explique tous les détails et les différences entre les différentes époques architecturales (pré angkorienne, angkorienne...). Le bâtiment est en lui-même très beau et le superbe jardin invite à la pause détente et la contemplation. C'est ici qu'on a écrit quelques cartes postales d'ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie photos de Phnom Penh (cliquez sur les photos pour les agrandir!)

 


 

 

 

 
 

 

CONSEILS DES WIDIDIS :

 

-de l’aéroport de Phnom Penh à votre hôtel prenez un tuk tuk car les taxis officiels sont chers (minimum 12 ou 13 $). Prenez le tuk tuk à la sortie de l’aéroport (plus vous vous éloignerez moins ce sera cher). Nous avons payé de mémoire 6 $ pour plus d’une heure de trajet dans les embouteillages !

-Entrée Musée du Génocide S21 : 6 $ avec l’audioguide (indispensable, en français, très très bien fait et très complet), prévoir 3 heures (au moins) pour la visite et regarder les horaires des démonstrations de chants dans une salle du musée. Il y a aussi une fois par semaine une rencontre/discussion avec un réfugié de S21 (malheureusement il n’y avait pas ce type de rencontre lors de notre visite)

-Entrée Palais Royal : 7,5 $

-Entrée Musée National : 5 $

 

Nous avons fait tous les monuments, le stade olympique et les marchés à pieds ce qui est largement faisable même si notre hôtel n’était pas vraiment au centre-ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

CHINE - Les Monts Huang ou Les montagnes jaunes de l'Anhuii 黄山

June 20, 2018

LA CHINE - Tagong, 3700 m, à la frontière Tibétaine

April 2, 2018

1/15
Please reload