LAOS - La boucle (râtée) de Thakhek (ou la "loop" loupée)

January 27, 2017

 

Après un court passage dans la ville de Vientiane en revenant du nord, pour dîner avec Amarith, nous sommes descendus dans le sud direction Thakhek!

C'est une ville qui a l'avantage d'être le point de départ d'une boucle ( = loop en anglais) en moto/scooter de 350 km qui se fait habituellement en 3-4 jours selon les stops effectués.

On était chauds pour partir à l'aventure, gonflés à bloc après notre séjour à Nong Khiaw (voir l'article sur Nong Khiaw)... mais mais... c'était sans s'imaginer que l'aventure qui nous attendait n'était pas la même!

On vous raconte ça:

 

LA BOUCLE DE THAKHEK, EPISODE 1:

 

Location de scooter sur les conseils de nos amis chez Pokemon Go! avec mon petit permis rose français en guise de déposit (pas de passeport ni argent comme dans toutes les autres agences de loc'). On aurait dû se méfier tellement c'était beau, le nom aurait dû nous interpeller lol!

 

Après un essai infructueux du scooter semi-automatique (moins cher que l'automatique) on s'est résolu à prendre un automatique, avec lequel on avait un peu plus nos habitudes (on a débuté ainsi à Lombok et en Thaïlande), surtout pour faire autant de kilomètres!

Nous voilà parés du plus beau scooter automatique, rose avec des casques avec visières! la classe! enfin visières rayées mais c'est mieux que rien vu la poussière qui nous attendait sur les routes de Konglor.

 

 

 

Sinon prévoyez de bonnes lunettes de soleil et un masque comme les asiatiques, ou un passe-montagne comme Fidy (en plus ça vous donne un petit style "sapeur" comme Fidy aime!). Même si le casque n'est pas de la bonne taille, s'attache mal... c'est mieux que rien, portez-le!

 

 

 

Donc nous voilà partis mon kiki sur la route, en commençant la boucle à l'envers (sens horaire) du sens habituel (antihoraire) afin de commencer par la plus grosse journée (200 km de route jusqu'à Konglor). Alors on ne vous cache pas que la première partie de route n'est pas une partie de plaisir, beaucoup de circulation, des camions et bus qui roulent à toute allure!

 

Mais après une bonne centaine de kilomètres où Fidy conduisait à la perfection, on a attaqué la partie plus nature, entre rizières et début de montagnes. On traverse quelques villages constitués de maison alignées en bord de route... quand...

PAF! pneu crevé en pleine montée au milieu de rien. Les dernières maisons croisées sont à quelques kilomètres, il est 12h il fait super chaud et la fatigue de la route (il faut rester concentrer sans relâche) déjà effectuée se fait un peu sentir...

 

 

Mais pas le choix: on doit marcher et pousser le scooter (vraiment hyper lourd) jusqu'aux dernières maisons en espérant se faire comprendre et trouver une solution. Fine idée d'avoir une carte SIM et du crédit ce qui permet d'appeler Amarith pour quelques traductions et le loueur de scooter pour quelques explications! Mais comme ça ne capte pas très bien, au final on fait des gestes pour se faire comprendre.

On arrive à la première maison qui nous indique une autre puis une autre... ainsi de suite sur 3 kilomètres. On arrive devant ce qui doit être le "garage" du petit village où un très jeune homme parait avoir une solution à notre problème: hallelujah! Sauf qu'en fait non, car ici ils n'ont que des semi-automatiques et pas d'automatiques ce ne sont pas les mêmes pneus. Ils n'ont pas le bon modèle de chambre à air non plus (normalement il n'y a pas de chambre à air). Quelques hommes du village viennent mettre leur grain de sel. Ils essayent de mettre une première chambre à air mais inadaptée donc elle éclate lors du gonflage.
Ils reviennent pour nous expliquer quelque chose qui ressemble à "on ne peut rien pour vous il faut aller à la ville c'est très très loin d'ici". Ok mais on y va comment?

Finalement le jeune homme du garage part avec sa moto à la ville la plus proche chercher une chambre à air plus adaptée (1h aller retour à fond la caisse). Bon ça a l'air de tenir mais il y a une petite fuite alors il fait une petite rustine dessus et c'est calé! On a pris un sacré retard (2 ou 3h) mais bon on avait pas le choix!

 

Donc on repart couci-couça, on est super prudents surtout qu'on commence une route de montagne avec virages et dénivelés. Heureusement le moteur est costaud en montée et les freins top en descente (pas comme en Thaïlande!).
On arrive enfin à un premier point de vue sur les Tsingys (Sala View Point). Le soleil est bas elles sont en contre-jour mais c'est quand même superbe, ces pics montagneux qui se détachent sur le ciel bleu...

 

 

 

Ensuite on attaque la plus belle route de la boucle (pour nous en tous cas), la route de Konglor: 4 ponts avec planches mal assemblées où il faut bien viser et une route de terre rouge pleine de trous et de sable, des animaux en tout genre (buffles, vaches, canards, cochons, chiens) qui traversent la route ou sont plantés en plein milieu. Mais en arrivant à la tombée du jour, on peut voir des paysans au champs et des couleurs châtoyantes sur les montagnes qui encadrent la route. Les maisons ici sont sur pilotis, souvent en bois, les enfants jouent dehors et crient "sabaidee!" (=bonjour!) ou font coucou de la main.

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivés au village de Konglor, la nuit tombe et on part à la recherche d'un logement. On avait déjà repéré qu'on pouvait dormir chez l'habitant (homestay) donc on prend la direction d'une route encore bien galère car pleine de gros trous (je dois descendre pour laisser Fidy manoeuvrer) on s'arrête à la première maison venue où une jeune femme et toute la famille nous invite à entrer. Nous passerons la soirée et la nuit chez eux sans trop de communication car nous ne parlons pas lao ni eux anglais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA GROTTE DE KONGLOR:

 

Après une bonne nuit de sommeil, et après le petit déjeuner avec la famille de notre homestay, direction la grotte de Konglor!

Une des plus longues grottes naturelles du monde, d'une longueur de 7 km, uniquement faisable en pirogue à moteur, à la lampe frontale!

 

 

 

 

Très impressionnante, surtout que comme on est les premiers on est seuls dans la grotte noire et immense, avec notre piroguier. On entend des bruits de gouttes d'eau qui résonnent en tombant, et nous sommes juste éclairés par nos petites frontales.

La grotte est grande, les murs hauts et on s'attend un peu à voir surgir un dragon d'ici comme dans un film d'aventures!

La traversée est parfois un peu humide car le bateau remonte le courant et il prend un peu l'eau (il faut écoper!), c'est rigolo!

À l'arrivée on arrive dans un espace de verdure avec de belles montagnes, et on croise un buffle qui prend son bain (de l'eau jusqu'au cou! on ne voit que sa tête). La traversée a duré 3/4 heure aller avec un stop à pied pour voir des stalactites et stalagmites éclairés de façon multicolore pendant que le piroguier porte la pirogue dans les courants.

 

 

On a vraiment adoré cette oeuvre de la nature, qui est très bien conservée et préservée. Il existe même un partenariat avec la région Rhône Alpes pour l'éclairage de la grotte!

 

Bon nous voilà repartis pour poursuivre la boucle et arriver à la prochaine étape Thalang à environ 160 km de là. Mais à peine 20 km plus tard... RE-PAF!

Sauf que là on n'a pas vu de maison depuis des kilomètres et on ne sait pas où sont les prochaines. Du coup on tente le stop et un gentil couple avec un tracteur-charrette (moyen de transport typique d'ici) nous aide à mettre la moto sur la charrette et on embarque aussitôt. Ce qui les a rendu encore plus adorables c'est qu'ils ont refusé qu'on leur paye le dépannage!

 

 

 

 

 

On doit faire du 10 km/h mais c'est pas grave on a la chance d'avoir un transport! On s'arrête au prochain village quelques km plus loin qui change la chambre à air.

Mais à peine sortis du village RE-RE-PAF! On retourne au même garage qui nous rechange la chambre à air...

 

Là on prend la triste décision de faire demi-tour car on ne peut pas envisager de rouler encore avec cette roue crevée pendant 2 jours...
On roule donc hyper doucement toute la route du retour à Thakhek. Malheureusement sur un dos d'âne le rétroviseur gauche, déjà fendu, fini de casser. on essaye de le réparer avec un sparadrap (les moyens du bord) mais cela ne tient pas et Fidy doit aller demander un tournevis dans un magasin pour échanger les 2 rétroviseurs!

 

Mais après un peu plus de 100 km très lentement, RE-RE-RE-PAF! On est à 80 km de Thakhek sur une grande route pleine de gros camions et il est super tard la nuit tombe alors on appelle notre loueur qui propose de venir nous chercher... avec le tuktuk d'un ami. On attend environ 2 heures dans la nuit on faisait des signaux lumineux avec nos frontales à toutes les voitures qui arrivent!

Quand ils arrivent on est soulagés, même si on en veut un peu au loueur pour la qualité de son scooter et que notre programme ne s'est pas déroulé comme prévu, car on n'a pas eu d'accident malgré nos 4 crevaisons en 2 jours!

 

 

Avec tout ça on arrive à Thakhek vers 21h, on a pas envie de perdre une nuit ici avant de recommencer la boucle le lendemain alors on prend le premier bus de nuit qui descend tout au sud, aux 4000 îles histoire de se reposer un peu!

 

Voir l'article sur les 4000 îles.

LA BOUCLE DE THAKHEK, LE RETOUR! (EPISODE 2):

 

Un peu frustrés par ce changement de programme, après notre descente aux 4000 iles, on décide de remonter à Thakhek juste avant de finir notre séjour au Laos, afin de finir la boucle en 2 jours, en partant dans l'autre sens. Notre but est de faire l'aller-retour à Tha Lang à 105 km de là.
On part donc avec une moto cette fois (125 cc) car le loueur n'a plus de scooter automatique disponible. Les pneus sont beaucoup plus fins ce qui confère une certaine sensation d'instabilité!

 

Contrairement à d'autres voyageurs on ne trouve pas la route spécialement trop sympa car toujours beaucoup de camions et circulation. Il y a tout de même de belles montagnes en pain de sucre!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On fait un premier stop dans une des nombreuses grottes qui jalonnent la route, la Tham Pha Inn. Elle est assez grande avec des drapeaux de prières et si on descend tout en bas il y a une étendue d'eau avec un beau reflet dû à un puits de lumière. Il ne faut pas la rater car elle n'est pas indiquée dans le sens Thakek - Thalang. Il faut repérer l'arche (cf photo ci-dessous).

 

 

 

 

 

 

 Ensuite on prend une bifurcation direction Tha Lang ( l'autre route part au Vietnam!) où la circulation diminue (enfin!) et la route de montagne commence. On arrive à la région des lacs aux arbres morts, dûs à la construction d'un barrage hydroélectrique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On fait un autre stop dans un petit village (Nakai Tai) au bord du lac où tout le monde est étonné de nous voir et nous salue!

Une femme lave son linge dans le lac, des enfants jouent, les hommes pêchent.

 

 

 

 

 

On arrive à destination où on va trouver un joli bungalow vue sur le lac. Le soir on ira manger un délicieux barbecue après avoir admiré le coucher de soleil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain on fait la route en sens inverse afin d'avoir notre bus pour Vientiane et ne pas rater notre vol pour la prochaine destination: le Cambodge!

 

 

Galerie photos boucle de Thakhek ( cliquez sur les photos pour les agrandir!)

 

 

CONSEILS DES WIDIDIS:

 

- On conseille de faire la boucle dans l'autre sens que la plupart des "loopers" car elle permet de faire la plus grosse partie du trajet en premier et ainsi de profiter plus tranquillement de la suite.

- Attention encore une fois sur la route!  Il faut une concentration de chaque instant. Portez votre casque avec visière ou masque et lunettes de soleil!

- N'oubliez pas la crème solaire car sur la moto on ne sent pas la châleur mais le soleil lui ne vous oublie pas (les mains, les bras).

- Checkez bien votre scooter avant de partir: rétros non fendus (car au moindre choc ils éclatent), pneus, carrosserie (pensez aux photos car certains loueurs peuvent être tentés de vous attribuer des dégâts antérieurs à votre location)...

- Nuit en homestay (Konglor) : 50 000 kips/personne en demi-pension.

- Tarif grotte de Konglor : accès au parc 2000 kips/personne + entrée grotte : 10 000 kips/personne + bateau avec piroguier (1 bateau pour 2 ou 3 personnes maximum) : 100 000 kips/bateau

- Nuit Phosy Thalang (bungalow avec sdb privée, terrasse, hamac, vue sur le lac, MEILLEURE WIFI  de tout notre séjour au Laos!) : 60 000 kip /chambre double

- Barbecue au Sabaidee Guesthouse : 50 000 kip/personne. Ambiance feu de camp, clientèle plutôt jeune.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

You Might Also Like:

CHINE - Les Monts Huang ou Les montagnes jaunes de l'Anhuii 黄山

June 20, 2018

LA CHINE - Tagong, 3700 m, à la frontière Tibétaine

April 2, 2018

1/15
Please reload